Pourquoi être sur le terrain? 2ème partie – Expérience

By | 15th June 2017

Une chose que l’on ne remplacera jamais est l’expérience de la vie. Nous pouvons lire tout ce que nous trouvons, écouter les autres, regarder des documentaires ou passer 2 semaines de vacances, nous ne pourrons jamais comprendre pleinement comment c’est de vivre dans certaines conditions.

Comment c’est de ne pas avoir d’eau courante, pas d’électricité pour illuminer la maison comme en plein jour, pas de cheminée pour se réchauffer, pas de réseau pour téléphoner en cas d’urgence ou pour dire bonjour?

Et même en vivant ici pour quelque temps, je n’ai pas une expérience complète de tout ça… Mais je comprend bien mieux:

Oui, je n’ai pas un robinet à coté et je dois aller chercher l’eau à 6 km… J’apprends combien cela peut être difficile de faire attention à chaque goutte, recyclant l’eau autant que possible pour maximiser chaque litre… mais, j’ai une voiture, et donc, je n’ai pas l’experience totale des limites du nombre de jerricans ou combien c’est lourd de porter 25L sur ma tête pendant 6 km (ayant déjà marché 6 km dans le sable pour aller au robinet…). J’ai le luxe de pouvoir transporter 150L en un voyage, en voiture… mais nous devons aussi considérer l’essence… la première station est à près de 200 km, donc il faut surveiller la consommation… on ne peut y aller tous les jours…

Oui, je n’ai pas d’electricité à la prise. Mais j’ai de l’électicité car j’ai un panneau solaire. Ce n’est quand même pas la même chose qu’à la maison. On apprend à utiliser la lumière du jour au maximum, à utiliser de plus petites lampes, à utiliser plus intelligemment l’ordinateur et la radio, cuisinant de jour pour ne pas s’épuiser les yeux sous un faible éclairage le soir… malgré tout, j’ai quand même plus que certains car j’ai un peu d’électricité…

Oui, je n’ai pas de cheminée pour les nuits d’hiver (il n’y a pas de chauffage dans Maya). Mais j’ai une bonne isolation et une couverture chaude pour la nuit. Et dans la soirée, soit je reste dans Maya ou autour d’un feu de bois (qui n’est parfois pas aussi chaud que Maya car nous sommes quand même dehors…). Donc malgré le manque de chauffage, je passe quand même des nuits plus au chaud que certains… (juste pour confirmer/ les nuits d’hiver en Afrique sont réellement trés froides ici…).

Oui, je n’est pas de réseau pour internet et le téléphone. Mais j’ai une voiture pour faire les 30 km qui permettront peut-être d’utiliser internet. Et si pas ici et maintenant, j’aurai du réseau à un moment donné car en voyageant, il y aura toujours un endroit où je capte… donc même sans internet cette semaine/ce mois-ci, je peux quand même en avoir à un moment donné…

Et l’on pourrai continuer…

Donc en vivant sur le terrain et malgré une situation plus luxueuse que certains, j’ai quand même une meilleure expérience et ressenti de certaines difficultés qui existent dans certaines régions. Quels sont les défis vécus tous les jours, comment on s’en sort, ce que l’on fait différemment pour s’adapter. Mais aussi comment on peut améliorer un peu le quotidien… parce que, bien que je n’ai pas la même chose qu’à la maison, certains de mes petits arrangements sont faciles à mettre en place.

Enregistrer

Enregistrer

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *