Défi communautaire: Être une communauté…

By | 14th November 2017

L’un de mes principes directeurs est que nous travaillons mieux ensemble que seul – “L’union fait la force”. Et l’un des piliers de Bee the Solution repose sur le fait qu’une communauté peut s’aider elle-même.

L’un des «problèmes» que je rencontre parfois (souvent…) est un manque d’unité au sein des communautés. Il y a beaucoup de concurrence entre les gens et cela entrave quelque peu la capacité à s’élever en de nombreuses occasions.

Je ne veux pas généraliser, mais c’est la généralité de ce que je vois. Je connais des communautés qui travaillent ensemble. Mais celles qui ont été placées sur mon chemin sont la plupart du temps non unies, les gens travaillant l’un contre l’autre plutôt que l’un avec l’autre… C’est peut-être pourquoi elles sont sur ma route… Je ne vais pas à un endroit précis, ma route a principalement été tracée par les gens que j’ai rencontrés ou les chemins que j’ai empruntés. Il doit y avoir une raison.

L’un de mes objectifs premiers à partir de là est d’expliquer le concept d’unité. D’expliquer comment travailler ensemble peut nous faire avancer un peu plus loin et comment travailler les uns contre les autres peut nous faire reculer. C’est la première étape pour démarrer un projet ensemble: amener la communauté à comprendre son intérêt à marcher tous ensemble dans la même direction.

Nous croyons ce que nous voulons croire et faisons ce que nous pensons être le mieux: je ne cherche pas à changer les points de vue culturels. Je crois que dans de nombreux cas, je n’essaie pas de changer la «vieille» culture, mais plutôt la «nouvelle» culture issue des biens matériels – tout le monde veut ce que son voisin a et l’écrasera pour l’obtenir en premier. En fin de compte, au lieu de grandir et de s’élever ensemble, certaines communautés s’entravent et se dégradent ensemble. Quelqu’un m’a donné comme raison des difficultés dans sa communauté: “Les gens ici s’entraînent vers le bas, se ‘tirent’ les uns sur les autres.”

J’ai vu l’exemple d’un marché artisanal communautaire qui a été détroussé par un membre de la communauté. Cela a signé la fin de ce marché et maintenant la communauté “harcèle” de nouveau les touristes, dix à la fois. Cette attitude ennuie les touristes et généralement ils partent sans acheter. Et le but du vol n’était même pas d’obtenir plus d’argent… uniquement voler pour voler.

J’ai vu des villages où les gens ne veulent pas acheter de panneaux solaires pour avoir de la lumière le soir: ils pourraient se permettre l’un des petits panneaux bon marché disponibles. Ce n’est pas tellement une question d’argent. Ils ne le veulent pas parce que si vous achetez un panneau dans la communauté, il est très susceptible d’être volé la nuit suivante par quelqu’un de la communauté (de nouveau, pas nécessairement à cause du manque d’argent du voisin…).

Pour essayer d’expliquer comment travailler ensemble peut aider et comment l’attitude actuelle peut être contre-productive, j’utilise l’analogie suivante, pour faciliter la compréhension du concept car les gens peuvent l’imaginer comme quelque chose qu’ils connaissent.

Deux personnes veulent un fruit au sommet de l’arbre – il y a au moins trois situations:
1. L’un grimpe à l’arbre seul, et l’autre regarde, attendant son tour. Ils ceuilleront les fruits, mais ce ne sera pas nécessairement facile et cela prendra du temps.
2. Ils se battent pour être le premier et s’empêchent de grimper. L’un finira par grimper (et ce n’est même pas sûr) mais cela prendra plus de temps et d’efforts que s’il avait été seul. Le second grimpera aussi, en prenant encore plus de temps ou il ne grimpera pas du tout et sera dans une situation encore pire qu’avant (écrasé au sol).
3. Ils travaillent ensemble. L’un aide l’autre à obtenir deux fruits (un pour chacun). Ils obtiendront les fruits plus rapidement et ce sera plus facile pour les deux.

Comment est votre communauté?

Enregistrer

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *