Ces petits riens qui font tout

By | 20th March 2017

A l’arrière de Maya, j’avais écrit quelques mots pour expliquer pourquoi elle s’appelle Maya.

J’ai mentionné il y a longtemps sur le blog que ce poster était la photo la plus populaire de Maya. J’aime beaucoup ce poster. Et de nombreuses personnes l’ont ressenti comme un discours qui les a inspirés ou motivés. Bien que cela n’est pas été exactement ce que j’avais en tête en l’écrivant, je suppose que ça en était le but inconscient. Donner des paroles encourageantes. Amener les gens à passer à action pour leurs propres rêves. Motiver les gens à poursuivre leurs idées.

Avec le temps, de nombreuses personnes l’ont lu, ont commenté, m’ont remercié pour ce que cela signifiait pour eux ou pour ce qu’ils ont accompli après l’avoir lu (sans plus de détails, mais ils étaient contents et reconnaissants, et cela est suffisant pour que je soit aussi heureuse et reconnaissante d’être ici et de contribuer au bonheur de quelqu’un). C’était mon objectif: que cela aide à faire une différence dans la vie de quelqu’un. Que cela rende quelqu’un heureux. Peu importe la raison: nous sommes tous différents et ce qui me rend heureuse est différent de ce qui vous rend heureux.

La dernière fois que j’ai eu un moment de joie à cause de ce poster était sur le parking d’un magasin dans la province du Free State, en Afrique du Sud.

Le “gardien” du parking l’a lu et il m’attendait à la fin de mes courses. Il était très excité et heureux. Son anglais n’était pas excellent, mais ces mots l’ont touché. Il voulait savoir si j’en avais une copie papier à lui donner pour la ramener chez lui. Je n’en avais pas et il m’a demandé la permission d’en prendre une photo. Et a ajouté qu’il prendrait grand soin de le traduire en Afrikaans pour ses enfants…

C’est le genre de petits riens qui valent la peine de prendre la route si souvent. Un visage heureux à cause de nous. Quelqu’un qui mettra quelque chose en marche pour améliorer son quotidien. Peu importe à quelle échelle. Un amélioration à ses yeux.

Depuis, j’ai décidé d’adapter le texte pour parler de Maya et non en tant que Maya, mentionner Bee the Solution dans le poster et imprimer des prospectus. J’ai aussi demandé à une amie de le traduire en Afrikaans (langue utilisée fréquemment en Afrique du Sud et Namibie) et j’en imprimerai aussi.

Ce n’est pas grand-chose – mais cela a eu une influence dans la vie de certains. Et c’est ce pour quoi nous existons.

Le poster initial avait été publié ici (en anglais) et le nouveau prospectus peut être trouvé au format pdf ici.
La version française est publiée uniquement ici, car étant en pays anglophone, je n’en ai pas d’usage quotidien.

Que cela puisse aussi vous amener le sourire et un instant de joie dans vos coeurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *